Pourquoi les bouddhistes ne mangent pas de viande ?

Le bouddhisme s’attache à ne pas faire de mal et à vivre honnêtement. À cette fin, nombre de ses 500 millions de pratiquants dans le monde, mais pas tous, ont adopté le végétarisme. Lorsque l’on parle de régime bouddhiste, il est important de reconnaître que chaque croyant choisit de s’alimenter comme il le fait, conformément à ses croyances religieuses. Leurs choix alimentaires ne sont pas simplement une mode ou une méthode pour perdre du poids, mais font plutôt partie de leurs pratiques culturelles et religieuses.

La tendance de nombreux bouddhistes à suivre un régime végétarien découle du principe d’ahimsa ou de non-violence qui est au cœur de la religion. Ce principe appelle les adeptes à faire le moins de mal possible et à éviter de tuer inutilement. Il appartient à chaque individu de décider ce que cela signifie pour lui et son régime alimentaire. Au lieu de devenir végétariens, certains bouddhistes choisissent de privilégier la prévention du gaspillage alimentaire plutôt que le végétarisme. De son vivant, le Bouddha a simplement limité sa consommation de viande, mais ne l’a pas totalement bannie. En fait, le dernier repas du Bouddha était composé de porc avarié, ce qui a entraîné une intoxication alimentaire et la mort du Bouddha.

Livre univers yoga

Recevez GRATUITEMENT votre livre !

Inscrivez-vous à notre liste de contact privilégié et recevez notre livre gratuitement (normalement vendu 9,99€) directement dans votre boite mail.

Qu’a dit le Bouddha à propos de la viande ?

Au chapitre 8 du Laṅkāvatāra Sūtra, le Bouddha discute de la consommation de viande. Il conseille à ceux qui ont atteint des niveaux supérieurs d’illumination de s’abstenir complètement de viande. Il donne plusieurs raisons de le faire. Premièrement, dans le bouddhisme, les êtres vivants sont des réincarnations, donc consommer tout être vivant reviendrait à consommer un être cher ou une autre personne. Deuxièmement, manger de la viande suscite la peur chez les autres êtres. Si une personne est connue pour consommer des porcs, les autres porcs auront peur lorsqu’ils verront cette personne arriver. Une autre raison invoquée pour ne pas manger de viande est que la consommation de viande contredirait l’enseignement du Bouddha et susciterait le doute chez les spectateurs. Le Bouddha cite également l’odeur nauséabonde de la viande crue et de la viande cuite comme une raison de s’abstenir de manger la chair des animaux. Il poursuit en évoquant l’inquiétude mentale et les mauvais rêves que font les personnes qui mangent de la viande comme une autre raison de s’abstenir.

Les bouddhistes mangent-ils de la viande ?

Contrairement à ce que beaucoup peuvent croire, tous les bouddhistes ne s’abstiennent pas de manger de la viande. En Chine, environ 18 % de la population s’identifie comme bouddhiste. Cependant, seuls 4 % environ de la population suivent un régime végétarien. Cela signifie que les autres 14 % de la population qui s’identifient comme bouddhistes mangent de la viande au moins de temps en temps.

Les bouddhistes tibétains mangent-ils de la viande ?

Si de nombreux bouddhistes tibétains suivent un régime végétarien sans viande, ce n’est pas le cas de tous. En raison de la rareté des produits frais dans certaines régions, certains adeptes peuvent manger de la viande à condition que l’animal n’ait pas été tué expressément pour leur consommation et qu’ils n’assistent pas à l’abattage.

Les bouddhistes zen mangent-ils de la viande ?

Ceux qui suivent un régime bouddhiste zen ou shojin ryori s’abstiennent de consommer de la viande ainsi que d’autres saveurs fortes comme l’ail et l’oignon. On pense que la consommation de ces aliments nuit à la capacité de méditer efficacement.

que mangent les bouddhiste

Pourquoi certains bouddhistes mangent-ils de la viande ?

Il existe un large éventail de raisons pour lesquelles un bouddhiste peut consommer de la viande, que ce soit à l’occasion ou dans le cadre de son régime alimentaire habituel. Certains bouddhistes consomment de la viande en raison du manque de produits frais en saison dans leur région. D’autres reconnaissent la souffrance qui accompagne la production de fruits et de légumes dans les fermes industrielles et choisissent de consommer de la viande provenant d’animaux qui n’ont pas été expressément tués pour leur consommation. D’autres encore choisissent de manger tous les aliments qu’on leur propose lorsqu’ils ont faim, même s’ils contiennent de la viande.

Pratiques alimentaires bouddhistes

Les pratiques alimentaires des adeptes du bouddhisme varient en fonction des croyances personnelles et de l’interprétation des enseignements religieux. Cependant, quelques principes diététiques sont fréquemment suivis.

Végétarisme

De nombreux bouddhistes choisissent de suivre un régime végétarien pour éviter de faire souffrir les animaux. Ce choix est conforme à la croyance bouddhiste en l’ahimsa, qui consiste à ne pas faire de mal. Le végétarisme est particulièrement important pour ceux qui cherchent à atteindre l’illumination.

Alcool et autres restrictions

La consommation d’alcool et d’autres drogues n’est pas strictement interdite, car si la clarté d’esprit a été atteinte, la consommation d’intoxicants n’aura pas le même effet que pour les autres. Toutefois, d’une manière générale, la consommation d’alcool et d’autres drogues et substances intoxicantes est désapprouvée, car elle rend la méditation plus difficile.

Le jeûne

Comme pour la plupart des aspects du régime alimentaire suivi par les adeptes du bouddhisme, les attitudes à l’égard du jeûne et de la façon dont il est pratiqué varient d’une personne à l’autre. Cependant, de manière générale, le jeûne est considéré comme un acte volontaire qui doit être accompli de sa propre volonté, avec des conseils et une supervision. Pour de nombreux membres de la communauté bouddhiste au sens large, le végétarisme est également considéré comme une forme de jeûne.

Quels sont les avantages et les inconvénients d’un régime bouddhiste ?

Avantages d’un régime bouddhiste

Le respect de certaines règles générales communes aux régimes bouddhistes présente plusieurs avantages distincts, tant sur le plan éthique que sur celui de la santé personnelle.

Santé personnelle

Bien que cela ne soit pas obligatoire pour suivre le régime bouddhiste, s’abstenir de viande et suivre un régime végétarien est très populaire parmi les adeptes de la foi. La suppression de la viande a été associée à plusieurs avantages pour la santé, notamment une diminution du risque de maladie cardiaque. Le fait de ne pas boire d’alcool joue également un rôle clé dans la foi bouddhiste, car la consommation d’alcool peut rendre plus probable le non-respect d’autres directives. Bien que renoncer à l’alcool ne soit pas strictement interdit, sa consommation est mise en garde et doit être limitée. Comme c’est le cas pour l’abandon de la viande, le fait de ne pas boire d’alcool a été associé à un certain nombre de bénéfices pour la santé, notamment une meilleure fonction cérébrale.

Considérations éthiques

L’une des principales considérations éthiques est que manger conformément aux principes bouddhistes réduira la quantité de souffrance engendrée par nos habitudes alimentaires. Il s’agit d’une considération centrale dans la pensée bouddhiste sur l’alimentation. Même lorsque de la viande est consommée, un animal ne devrait idéalement pas être tué dans le but exprès d’être mangé par l’adepte. Une autre considération éthique consiste à manger des aliments de saison et indigènes à une région. Choisir des fruits et des légumes qui se sont développés pour prospérer dans l’écosystème est une bonne façon de soutenir l’environnement et la faune indigène. Dans la tradition bouddhiste, ces aliments saisonniers et locaux sont également considérés comme les plus appropriés.

Les inconvénients d’un régime bouddhiste

Suivre un régime dérivé des idées exprimées dans le bouddhisme peut s’avérer difficile si l’on est habitué à un régime occidental traditionnel. Le choix de ne pas consommer de viande, d’alcool et d’autres saveurs fortes comme l’oignon et l’ail peut rendre certaines réunions sociales plus difficiles, car ces trois éléments peuvent jouer un rôle central dans les aliments proposés dans les situations sociales.

Que mangent les bouddhistes ?

Bien que les spécificités du régime alimentaire varient d’une personne à l’autre et d’une région à l’autre, de nombreux bouddhistes consomment une variété d’aliments d’origine végétale, ainsi que des produits laitiers.

Produits laitiers

Comme dans d’autres régimes, les produits laitiers peuvent être ajoutés à divers plats et utilisés comme exhausteurs de goût dans des recettes simples.

Fruits

Les fruits sont fréquemment consommés, en particulier ceux qui poussent naturellement à proximité et qui sont de saison. Cela correspond à la croyance selon laquelle les aliments fournis par la terre à un moment donné sont ceux qui doivent être consommés pour garantir les meilleurs résultats en matière de santé et de religion.

Céréales

Les céréales sont consommées sous diverses formes, notamment le riz et les nouilles. D’autres recettes utilisent le pain comme base pour d’autres ingrédients. L’idée principale est de mettre l’accent sur une alimentation simple.

Légumineuses

Les légumineuses sont un autre choix populaire pour les bouddhistes. Elles peuvent être utilisées de diverses manières, notamment dans les ragoûts.

Noix

De nombreux bouddhistes peuvent choisir de consommer des noix, en particulier s’ils adoptent un régime végétarien et ont besoin de formes supplémentaires de protéines.

Huiles

Des huiles saines sont fréquemment consommées par les adeptes de la foi bouddhiste et peuvent être utilisées pour cuisiner ou assaisonner les repas.

Légumes féculents

Les légumes féculents sont populaires dans le régime bouddhiste typique, en particulier les pommes de terre. Ces aliments extrêmement polyvalents peuvent être cuisinés de différentes manières dans un grand nombre de plats. L’un de ces plats consiste à en faire une pâte et à la fourrer dans une calebasse avant de la faire cuire.

Légumes

Les légumes constituent la plus grande partie du régime alimentaire de nombreux bouddhistes, en particulier ceux qui suivent un mode de vie végétarien. Selon l’endroit où vit l’adepte, il peut choisir de consommer un large éventail de légumes verts à feuilles, de poivrons, de racines ou d’autres légumes.

que mangent les bouddhiste-3

Quels aliments sont interdits dans le bouddhisme ?

Le bouddhisme n’a pas de régime alimentaire spécifique que tous les adeptes doivent suivre. Il demande simplement de réduire les dommages causés aux êtres vivants et de privilégier la clarté d’esprit. Nombreux sont ceux qui interprètent cela comme un renoncement à des plaisirs tels que la viande et l’alcool.

Alcool

Bien qu’ils ne soient pas expressément interdits, de nombreux bouddhistes choisissent de ne pas consommer d’alcool ou d’autres drogues car ils rendent plus difficile l’atteinte de la clarté d’esprit pour la méditation.

Œufs et volaille

Les bouddhistes qui suivent un régime végétarien ne mangent pas d’œufs ni de volaille. Cela est dû au fait qu’ils causent de la souffrance aux animaux.

Poisson

Bien que certains bouddhistes qui n’ont pas adopté un régime végétarien puissent manger du poisson de temps en temps, ceux qui ont adopté un régime sans viande animale ne consomment pas de poisson.

Viandes

Bien que cela ne soit pas strictement interdit par les enseignements bouddhistes, beaucoup de ceux qui suivent la religion bouddhiste choisissent de ne pas manger de viande afin de ne pas faire souffrir les animaux. Cela est particulièrement pertinent compte tenu de la croyance en la capacité de tout être vivant à atteindre l’illumination. Si un être vivant est mangé, il est privé de la possibilité d’atteindre l’illumination au cours de sa vie.

Légumes et épices piquantes

De nombreux adeptes du bouddhisme choisissent de ne pas consommer de saveurs fortes, comme l’ail et l’oignon, ainsi que d’autres épices fortes, car on pense qu’elles obscurcissent la capacité à méditer le plus efficacement possible.

Exemple de menu bouddhiste

Petit-déjeuner

Un petit-déjeuner fréquent pour les bouddhistes consiste en de l’avoine ou du porridge avec des garnitures telles que des fruits frais et de la cannelle.

Déjeuner

Le déjeuner des bouddhistes peut être extrêmement varié selon les personnes. Indépendamment des spécificités, les déjeuners ont tendance à être simples et comprennent principalement des légumes et parfois un féculent ou une céréale, ou un produit laitier. Par exemple, une salade de pommes.

En-cas

Le bouddhisme est une question d’adaptabilité et change d’un endroit à l’autre. Les adeptes les plus stricts en Thaïlande peuvent ne prendre qu’un ou deux repas par jour, tandis que ceux de Chine en prennent généralement trois. Le plus important est peut-être que les adeptes mangent suffisamment pour entretenir leur corps et leur santé. À cette fin, une collation peut être tout aliment qui aide à atteindre cet objectif. Peut-être une tranche de pain grillé au fromage et à la tomate.

Dîner

Il existe de nombreux plats qui peuvent être consommés pour le dîner, notamment la soupe aux champignons tête de singe ou la salade tofu-avocat.

Ce que vous pouvez faire

Une chose que vous pouvez faire est d’essayer une recette bouddhiste. Le site Taste of Zen de la Société bouddhiste internationale propose un large éventail de plats pour commencer. Si vous souhaitez soutenir davantage les bouddhistes, pensez à faire un don à la Société afin qu’elle puisse continuer à servir les gens et à leur montrer le chemin de l’illumination et de la clarté d’esprit.

Note de l'article : 5 out of 5 stars (5 / 5)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.