Hindouisme et bouddhisme – 3 grandes similitudes et 7 grandes différences

difference bouddhisme et hindouisme

L’hindouisme, apparu il y a environ 3 500 ans, et le bouddhisme, né il y a environ 2 800 ans, sont deux des principales religions du monde, toutes deux originaires de l’Inde.

L’hindouisme vénère Brahman, la force vitale suprême d’où proviennent les atman (âmes) et de nombreux autres dieux, tandis que le bouddhisme vénère les incarnations d’un seul dieu, les bouddhas. Tous deux croient en un cycle continu de vie, de souffrance, de mort et de renaissance, mais pour les bouddhistes, le but de l’illumination est appelé nirvana, alors qu’il est appelé moksha dans l’hindouisme.

L’hindouisme et le bouddhisme sont comme des jumeaux qui partagent une grande partie de la même terminologie et des mêmes concepts, mais chacun d’eux a ses propres caractéristiques qui le distinguent.

Livre univers yoga

Recevez GRATUITEMENT votre livre !

Inscrivez-vous à notre liste de contact privilégié et recevez notre livre gratuitement (normalement vendu 9,99€) directement dans votre boite mail.

On peut dire que le bouddhisme est né de l’hindouisme car Bouddha, le fondateur du bouddhisme, a grandi en apprenant les enseignements hindous avant de devenir un moine voyageur et d’atteindre l’illumination. Compte tenu de ce contexte de chevauchement entre le bouddhisme et l’hindouisme, il est naturel que les deux partagent des idées communes.

1. Concepts similaires

Dans les deux religions, vous rencontrerez un vocabulaire similaire, comme le samsara (le cycle des renaissances), le karma (cause et effet) ou le dharma (ordre moral).

Le samsara désigne le cycle sans fin de la naissance et de la mort. L’hindouisme et le bouddhisme considèrent tous deux la vie comme un cycle, ce qui signifie que les esprits se réincarnent continuellement dans une nouvelle vie après la fin de la précédente. Ce cycle ne peut être brisé qu’en atteignant l’illumination.

Pour les bouddhistes, l’illumination consiste à atteindre le nirvana, tandis que pour les hindous, il s’agit de moksha, ou de ne faire qu’un avec Brahman, le dieu suprême. Le concept d’illumination est similaire dans les deux religions, mais elles diffèrent sur le chemin à suivre pour y parvenir.

Le karma est le concept selon lequel toute action ou pensée entraîne directement une conséquence appropriée dans l’état de vie présent ou futur. En clair, si une personne fait de mauvaises choses dans cette vie, elle risque de renaître dans un état moins souhaitable dans la prochaine vie. De même, lorsque de bonnes choses arrivent à quelqu’un, le karma indique que cela peut être dû à de bonnes actions dans une vie antérieure.

difference bouddhisme et hindouisme

Cependant, l’idée du karma pour les hindous et les bouddhistes est légèrement différente. Les hindous voient le karma comme un comportement adapté au rôle de la personne, ce qui inclut souvent les rituels religieux, tandis que les bouddhistes le voient comme une intention correcte et des actions éthiques.

Dharma est un mot difficile à traduire, qui signifie vaguement loi naturelle, devoir, ordre moral, conduite juste ou rôle dans l’univers. Ce concept est au cœur de l’hindouisme et du bouddhisme, mais les interprétations de ces deux religions sont différentes. Dans l’hindouisme, il est étroitement lié au devoir d’une personne, ou à la façon dont une personne est censée se conduire en fonction de sa caste. Dans le bouddhisme, il fait souvent référence aux enseignements du Bouddha.

2. Symbolisme similaire

Outre des concepts similaires, on retrouve des symboles similaires dans l’hindouisme et le bouddhisme, notamment le mudra et le dharmachakra.

Le mudra est un système de gestes symboliques de la main ayant une signification, souvent utilisé pendant la méditation. Le Bouddha est souvent représenté utilisant ces gestes de la main dans les statues ou les peintures. Le mudra est couramment pratiqué dans l’hindouisme et le bouddhisme, mais les positions, les significations et les utilisations sont différentes.

Le Dharmachakra est un symbole commun à l’hindouisme et au bouddhisme qui ressemble à une roue de gouvernail de bateau. Cette roue figure sur le drapeau national de l’Inde ainsi que sur celui de la famille royale thaïlandaise. Elle est également appelée la roue de la loi. Le nombre de rayons varie, mais huit est le plus courant, représentant l’enseignement du chemin octuple pour les bouddhistes. Le dharmachakra apparaît aussi couramment sur les murs des temples hindous, en particulier dans les temples du dieu du soleil, Surya.

Lisez aussi notre article sur les symboles du bouddhisme.

3. Des pratiques similaires

À première vue, on peut remarquer que les hindous et les bouddhistes partagent quelques pratiques communes, comme la méditation et l’utilisation de mantras.

Un mantra est la prononciation de syllabes ou de mots de manière mélodique, censés avoir un pouvoir spirituel et amener la personne à une conscience spirituelle supérieure.

Les hindous utilisent les mantras pendant les rituels d’adoration des dieux. Ils l’utilisent également pour prier. Dans le bouddhisme, le mantra est davantage utilisé comme un exercice de méditation pour aider l’esprit à se concentrer sur certaines choses et à se détacher des attachements.

La méditation est une autre pratique commune à l’hindouisme et au bouddhisme. Mais là encore, les deux religions ont des points de vue différents sur la manière de s’y prendre et sur les raisons de la pratiquer. Les bouddhistes considèrent la méditation comme un moyen de se purifier et d’atteindre le nirvana, tandis que les hindous ont des objectifs différents pour la méditation, notamment l’amélioration physique, mentale et spirituelle.

Les deux religions ont également un penchant pour le végétarisme. En Inde, 33 % des hindous sont végétariens. Bien que le végétarisme ne soit pas obligatoire, il est fortement encouragé dans l’hindouisme et le bouddhisme en tant qu’expression de la non-violence.

Différences entre l’hindouisme et le bouddhisme

Il est clair que les concepts et les pratiques de ces deux religions se chevauchent, mais si les similitudes sont évidentes, les différences sont encore plus nombreuses. Certains des enseignements du Bouddha ont été influencés par sa désapprobation des pratiques hindoues de l’époque, notamment en ce qui concerne le système des castes.

1. Un point de vue différent sur le(s) Dieu(x)

L’une des différences les plus fondamentales entre le bouddhisme et l’hindouisme est leur vision de l’existence de Dieu.

Les hindous vénèrent de nombreuses divinités. Parmi les plus importantes, citons le Seigneur Shiva, Brahma, Vishnu, Ganesh et Lakshmi. Même si l’hindouisme compte de nombreux dieux, ils sont tous censés provenir de Brahman, l’âme universelle.

Les hindous reconnaissent qu’il existe une âme individuelle à l’intérieur de chaque personne, appelée atman. Certains hindous croient que l’atman et Brahman sont finalement les mêmes, une idée qui résonne avec le panthéisme. Cependant, les opinions à ce sujet varient considérablement.

D’autre part, les bouddhistes nient l’existence de nombreux dieux. Ils croient plutôt en l’existence d’un dieu unique, mais ils ne pensent pas qu’il soit nécessaire de le rechercher. Cela se reflète dans leurs enseignements qui parlent principalement de comportement éthique plutôt que de culte envers un dieu.

L’adoration de différents dieux est très profondément ancrée dans la culture hindoue, mais dans le bouddhisme, les adeptes sont plutôt encouragés à se concentrer sur l’autodiscipline.

difference bouddhisme et hindouisme

2. Une moralité différente

L’un des enseignements les plus importants du bouddhisme est le chemin octuple. Ces huit pratiques sont la vue juste, la résolution juste, la parole juste, la conduite juste, les moyens de subsistance justes, l’effort juste, la pleine conscience juste et le samadhi juste (union méditative). Ces pratiques sont censées aider une personne à atteindre le nirvana et à se libérer du cycle des renaissances, qui est le but ultime du bouddhisme.

La vision de l’hindouisme sur la moralité va de pair avec sa vision du dharma. Les hindous ne se concentrent pas uniquement sur le comportement moral d’une personne, mais mettent plutôt l’accent sur l’accomplissement des devoirs et des rituels attendus en fonction du style de vie et du statut socio-économique de la personne.

3. Différents points de vue sur le système des castes

Bien qu’il soit actuellement illégal en Inde, les hindous croient traditionnellement au système des castes qui divise les gens en quatre groupes hiérarchiques, ou cinq si l’on inclut les intouchables. Chaque caste a son propre dharma, ou comportement et actions attendus. Historiquement, le système des castes a été très présent dans la culture hindoue et a déterminé de nombreuses décisions telles que le choix du conjoint.

Le mariage avec une autre caste était fortement déconseillé dans toute l’Inde et, même si les générations plus anciennes n’approuvent pas toujours, aujourd’hui, de nombreux jeunes participent à des relations et des mariages inter-castes.

Le système des castes profite aux castes supérieures mais supprime les castes inférieures. En fait, les hindous doivent appartenir à la caste des brahmanes pour atteindre le moksha, ou l’illumination. La caste inférieure, connue sous le nom d’intouchables, est la plus mal lotie.

Le désapprobation du système des castes est l’un des éléments qui a déclenché certains des enseignements de Gautama Bouddha. Au lieu de diviser la société en catégories hiérarchiques, il a enseigné que toutes les personnes ont une valeur égale, c’est pourquoi il n’y a pas de système de castes reconnu dans le bouddhisme.

4. Différents points de vue sur le Bouddha

Gautama Buddha, le fondateur du bouddhisme, est un personnage historique qui est né prince de l’Inde et a vécu au 4e siècle avant J.-C.. Les bouddhistes le considèrent comme un maître admirable qui a atteint l’illumination et fondé la religion bouddhiste.

Certaines dénominations de l’hindouisme ont également reconnu la figure de Bouddha, mais elles le perçoivent comme le 9e avatar du dieu Vishnu, l’un des trois dieux les plus importants de l’hindouisme. Ils croient que Vishnu s’est incarné en Bouddha afin de restaurer le dharma, ou ordre moral, dans le monde. Les bouddhistes, cependant, ne partagent pas ce point de vue.

5. Différence d’architecture/fonction des temples

Les différences d’architecture entre l’hindouisme et le bouddhisme se retrouvent principalement dans leurs temples. Les temples hindous sont architecturalement dédiés au culte d’un certain dieu : tandis que les temples ou stupas bouddhistes sont utilisés pour honorer (les incarnations de) Bouddha et pour la méditation.

L’architecture hindoue se présente sous la forme de simples structures de sanctuaires au bord des routes ou de grands complexes de temples comme le Swaminarayan Akshardham (le plus grand) à Delhi.

Les célèbres temples de style hindou, Angkor Wat et Bagan, situés respectivement au Cambodge et en Birmanie, ont été convertis par la suite en temples de style bouddhiste !

Les temples bouddhistes sont conçus pour représenter la terre pure ou l’environnement pur d’un Bouddha. Le plus grand temple bouddhiste du monde est Borobudur en Indonésie.

Des patries de distribution différentes pour les hindous et les bouddhistes

Le bouddhisme et l’hindouisme sont les troisième et quatrième plus grandes religions du monde après le christianisme et l’islam. En fait, 15% de la population mondiale est hindoue et 7% est bouddhiste.

L’hindouisme est principalement concentré en Inde. 92% de tous les hindous viennent d’Inde, ce qui en fait une religion ethnique. Les deuxièmes plus grandes populations d’hindous en dehors de l’Inde se trouvent au Népal et à l’île Maurice. Moins de 1% des hindous vivent en dehors de l’Asie et du Pacifique.

Le bouddhisme est originaire du nord de l’Inde, mais c’est une religion plus largement répandue. La Chine compte 18 % des bouddhistes du monde, soit le pourcentage le plus élevé. La Thaïlande et les pays voisins du Myanmar, du Laos et du Cambodge, ainsi que d’autres pays d’Asie de l’Est, comptent le plus grand nombre de bouddhistes. On trouve un petit nombre de bouddhistes en dehors de l’Asie.

7. Les différents festivals religieux

Tous les festivals de l’hindouisme ont un caractère et une signification essentiellement cultuels. Elles associent généralement des cérémonies religieuses de sacrifice et de purification, des spectacles semi-rituels, le culte et la prière des divinités et des processions. Les principaux festivals pour les hindous sont Diwali, Holi, Onam, Maha Shivaratri et Ganesh Chaturthi.

Les festivals sont également un aspect important de la pratique bouddhiste. Lors des festivals, les bouddhistes se rendent au temple ou au monastère local et offrent de la nourriture aux moines, honorent Bouddha, se concentrent sur les cinq préceptes (s’abstenir de tuer, de voler, de la sensualité/fornication, de la mauvaise parole et des substances intoxicantes), écoutent un discours sur le Dharma ou chantent les enseignements de Bouddha, et méditent. Les principales fêtes bouddhistes sont le Vesak (jour du Bouddha), le jour du Nirvana, la Magha Puja et le jour du Dharma.

Note de l'article : 5 out of 5 stars (5 / 5)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *